Chargement... Merci de patienter quelques secondes...





    

Les accords toltèques

 

L’auteur : Miguel Ruiz

Né en 1952 dans une famille de guérisseurs au Mexique, Miguel Ruiz devient neurochirurgien, avant qu’une NDE (near death experience, « expérience de mort imminente ») dans les années 1970 ne transforme sa vie. Il décide alors de retrouver le savoir de ses ancêtres toltèques, devient chaman et se donne pour mission de transmettre cette sagesse au plus grand nombre. Après des années d’enseignement et d’écriture, il est victime d’une attaque cardiaque en 2002, et passe le relais à son fils, José Luis Ruiz. Les Quatre Accords toltèques restent son livre phare.


Qui sont les Toltèques?

Guerriers du nord de l’Amérique latine, les Toltèques ont vécu dans l’actuel Mexique entre les années 1000 et 1300. D’après les légendes et les vestiges retrouvés, ce peuple a développé le raffinement dans les arts et l’architecture, ainsi qu’une sagesse dont les fameux accords seraient la clé essentielle. Revendiquant fièrement cet héritage, les Aztèques auraient transmis le savoir et la philosophie des Toltèques.

La tradition Toltèque est une sagesse ancestrale et universelle qui nous est transmise dans un langage simple et pratique. Don Miguel Ruiz diffuse son enseignement dans le monde entier pour le bonheur de tous ceux qui sont en quête de vérité.




Premier accord toltèque : Que votre parole soit impeccable

Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N'utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire sur autrui.

Les mots, c'est de la magie et nous utilisons cette magie sans retenue, sans aucune conscience du poison que nous distillons. La parole est comme une graine que l'on sème dans la pensée de l'homme. Chaque critique que l'on fait, chaque jugement que l’on pose à l'égard d'autrui est comme un sort que l'on jette. La médisance est la pire magie noire, parce que c'est du poison pur... Combien de vies brisées, d'estimes de soi détruites avec des phrases assassines...

En ayant conscience de cela et en faisant attention à nos paroles nous pouvons distiller du bonheur, de l'amour et manifester de la merveilleuse magie dans notre vie et dans la vie des autres...



Deuxième accord : Quoi qu'il arrive, n'en faites pas une affaire personnelle

Ce que les autres disent et font n'est qu'une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n'êtes plus victime de souffrances inutiles.

Vous faites une affaire personnelle de ce qui vous est dit parce que vous y donnez votre accord. Dès lors, le poison s'infiltre en vous et vous êtes piégés dans l'enfer. Vous n'êtes aucunement responsable de ce que les autres font ou pensent. Cela dépend seulement des accords qu'ils ont conclus dans leur esprit.

Quand vous aurez pris l'habitude de ne jamais faire une affaire personnelle de ce qui vous arrive, vous éviterez de nombreux problèmes dans votre vie. Votre colère, votre jalousie et votre envie disparaîtront, et même votre tristesse s'en ira... Vous découvrirez que rien ne peut plus vous replonger en enfer, car vous serez immunisés contre tout poison émotionnel, et par là, vous retrouverez votre liberté d'être.


Le troisième accord toltèque : Ne faites pas de suppositions

Ayez le courage de poser des questions et d'exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.
 

Nous avons tendance à faire des suppositions à propos de tout ce que les autres font ou pensent. Le problème est que nous croyons après qu'elles sont vérité et nous en faisons une affaire personnelle. Nous leur en voulons et nous leur communiquons du poison émotionnel par nos propos ou nos pensées. Bref, nous finissons par créer des situations difficiles et regrettables.

Toute la tristesse et les drames auxquels vous avez été confrontés dans votre vie proviennent de cette habitude de faire des suppositions, de prêter des intentions à autrui et de prendre les choses personnellement. Il vaut toujours mieux poser des questions que de faire des suppositions, parce qu'elles nous programment à souffrir.


Le quatrième accord toltèque : Faites toujours de votre mieux

Votre mieux change d'instant en instant, quelle que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d'avoir des regrets.

Quelles que soient les circonstances faites toujours de votre mieux, ni plus, ni moins. Lorsque vous en faites trop, vous vous videz de votre énergie et vous agissez contre vous-même. Il vous faut donc plus de temps pour atteindre votre but. Par contre, si vous ne faites pas de votre mieux, vous vous exposez aux frustrations, aux jugements personnels, à la culpabilité et aux regrets.

Faites donc simplement de votre mieux, quelles que soient les circonstances de votre vie. Peu importe que vous soyez fatigués ou malades, si vous faites toujours de votre mieux, il vous est impossible de vous juger. Et si vous ne vous jugez pas, il n'est pas possible de subir la culpabilité, la honte et l'auto punition.


extrait du livre de Don Miguel Ruiz

Le Cinquième Accord Toltèque : Soyez sceptique mais apprenez à écouter

Voici le Cinquième Accord Toltèque : Soyez sceptique, mais apprenez à écouter. Soyez sceptique, car la majeure partie de ce que vous entendez n'est pas vrai. Vous savez que les humains utilisent des symboles pour parler, or les symboles ne sont pas la vérité. Ils ne sont vrais que parce que nous nous sommes mis d'accord à leur sujet, et non parce qu'ils sont réellement la vérité. Mais la deuxième moitié de cet accord vous dit apprenez à écouter, et la raison en est simple : si vous apprenez à écouter, vous comprendrez la signification des symboles qu'utilisent les gens, vous comprendrez leur histoire et dès lors la communication s'améliorera beaucoup. Alors, il se pourrait qu'à la place de la confusion qui règne actuelle ment parmi les humains qui peuplent cette Terre, se manifeste un jour la clarté.

Une fois qu'on a compris que pratiquement rien de ce que l'on a appris au moyen de symboles n'est vrai, l'injonction "Soyez sceptique" prend une dimension autrement plus importante. C'est un outil magistral, puisqu'il fait appel au pouvoir du doute pour discerner la vérité. Chaque fois que vous écoutez un message, qu'il soit de vous-même ou de n'importe quel autre artiste, posez-vous simplement la question : Est-ce la vérité ou non ? S'agit-il de la réalité ou d'une réalité virtuelle ? Le doute vous conduit derrière les symboles et vous rend responsable de chaque message que vous délivrez ou recevez. Pourquoi investir sa foi dans un message qui n'est pas vrai ? En vous montrant sceptique, vous ne croyez pas systématiquement chaque message ; vous ne mettez plus votre foi dans des symboles, et puisqu'elle n'est plus captive des symboles, votre foi se trouve dès lors en vous-même.

Donc, si avoir la foi c'est croire sans l'ombre d'un doute, et si douter signifie "ne pas croire", soyez sceptique. Ne croyez pas. Et qu'allez-vous cesser de croire ? Vous cesserez de croire toutes les histoires que nous créons, nous autres artistes, grâce à nos connaissances. Vous savez que la majeure partie de nos connaissances n'est pas vraie - que toute symbologie n'est pas la vérité - alors, ne me croyez pas, ne vous croyez pas vous-même et ne croyez personne d'autre non plus. La vérité n'a pas besoin que vous y croyiez ; la vérité est, tout simplement, et elle survit, que vous y croyiez ou non. Les mensonges, en revanche, ont besoin que vous y croyiez. Si vous n'y croyez pas, ils ne survivent pas à votre scepticisme et disparaissent tout bonnement.

Mais le scepticisme peut s'exprimer de deux manières. L'une d'elles consiste à se montrer sceptique parce qu'on s'estime trop intelligent pour être crédule. "Regardez combien je suis intelligent. Je ne crois en rien". Cette attitude là n'est pas du scepticisme. Être sceptique, c'est ne pas croire tout ce que vous entendez, et vous n'y croyez pas parce que ce n'est pas la vérité, un point c'est tout. Être sceptique consiste simplement à être conscient que toute l'humanité croit à des mensonges. Vous savez que les humains déforment la vérité, puisque nous rêvons tous et que notre rêve n'est qu'un reflet de la vérité.

Chaque artiste déforme la vérité, mais ce n'est pas une raison pour juger ce que dit autrui, ni pour le qualifier de menteur. Nous racontons tous des mensonges, d'une manière ou d'une autre, et pas parce que nous voulons mentir. Cela tient simplement à ce que nous croyons ; c'est dû aux symboles que nous avons appris et à la manière dont nous les utilisons. Une fois que vous avez conscience de cela, le Cinquième Accord Toltèque se révèle particulièrement significatif et peut changer beaucoup de choses dans votre vie.

Des gens viendront vers vous et vous raconteront leur histoire personnelle. Ils vous communiqueront leur point de vue, ce qu'ils croient être la vérité. Mais vous ne jugerez pas si ce qu'ils disent est vrai ou non. Vous n'aurez aucun juge ment, mais vous aurez du respect. Vous écouterez de quelle manière les autres expriment leurs symboles, sachant que ce qu'ils disent est déformé par leurs croyances. Vous saurez que ce qu'ils vous disent n'est qu'une histoire, parce que vous le sentirez. Vous le saurez, tout simplement. Mais vous saurez également quand leurs paroles sont vraies, et vous y parviendrez sans avoir besoin de mots : c'est cela qui compte.

Qu'elle soit vraie ou fictive, vous n'avez pas à croire l'histoire de quiconque. Vous n'avez pas besoin de vous forger une opinion quant à ce que dit autrui. Vous n'êtes pas non plus obligé d'exprimer votre opinion à vous. Pas besoin d'être d'accord ou de ne pas être d'accord. Il suffit d'écouter. Plus les propos d'un individu sont impeccables, plus son message est clair. Mais les propos qui émanent d'un autre artiste n'ont rien à voir avec vous. Vous savez qu'il n'y a rien de personnel dans ce qu'il dit. Vous écoutez et vous comprenez tous les mots, sauf que ceux-ci ne vous affectent plus, désormais. Vous ne jugez plus ce que disent les autres, parce que vous comprenez maintenant ce qu'ils font. Ils vous font simplement savoir ce qui se passe dans leur propre monde virtuel.

Vous avez déjà conscience que tous les artistes vivent dans leur propre rêve, dans leur monde à eux. Dans ce monde là, ce qu'ils perçoivent est vrai pour eux. Il se pourrait que ce soit absolument vrai pour les artistes qui expriment leur histoire, mais ce n'est pas la vérité pour vous. La seule vérité, pour vous, est ce que vous percevez dans votre monde. Une fois que vous avez conscience de cela, il n'y a plus rien à prouver à personne. Il n'est plus question d'avoir raison ou tort.

Vous respectez ce que disent les autres, puisque ce sont d'autres artistes qui s'expriment. Le respect est très important. Quand vous apprenez à écouter, vous témoignez votre respect aux autres artistes, vous respectez leur art et leur création.

Tous les artistes ont le droit de créer leurs oeuvres comme ils veulent. Ils ont le droit de croire ce qu'ils veulent croire et de dire ce qu'ils ont à dire. Mais si vous n'apprenez pas à écouter, vous ne comprendrez jamais ce qu'ils disent. Écouter est très important, dans la communication. Si vous apprenez à écouter, vous saurez exactement ce que veulent les autres. Une fois que vous serez au courant de ce qu'ils veulent, ce que vous ferez de cette information-là ne dépendra que de vous. Vous pouvez y réagir ou non, vous pouvez être d'accord avec eux ou pas, tout dépendra de ce que vous voulez.

Ce n'est pas parce que les autres veulent quelque chose que vous devez nécessairement le leur donner. Les gens essaient toujours de capter votre attention, puisque c'est par ce biais qu'ils peuvent télécharger n'importe quelle information. Il arrive souvent qu'une information ne vous intéresse pas. Vous l'écoutez, vous n'en voulez pas, vous l'ignorez et vous reportez votre attention ailleurs. En revanche, si cette information capte votre attention, alors vous avez vraiment envie d'écouter et de découvrir si ce qu'on vous dit est important à vos yeux. Ensuite, vous pouvez exprimer votre point de vue, si vous en avez envie, tout en sachant que ce n'est qu'un point de vue. C'est votre choix, mais la clé consiste avant tout à écouter.

Si vous n'apprenez pas à écouter, vous ne comprendrez jamais ce que je suis en train de vous expliquer en ce moment même. Vous tirerez hâtivement des conclusions et vous réagirez comme s'il s'agissait de votre rêve, alors que ce n'est pas le cas. Quand d'autres artistes partagent leur rêve avec vous, ayez simplement conscience qu'il s'agit de leur rêve. Vous savez ce qu'est votre rêve, comme vous savez ce qu'il n'est pas.

En ce moment même, je partage avec vous la façon dont je perçois le monde, la manière dont je rêve. Mes histoires sont vraies pour moi, mais je sais que ce n'est pas la vérité réelle, alors, ne me croyez pas. Ce que je vous dis ne représente que mon point de vue. Bien sûr, de mon point de vue, j'ai l'impression de partager la vérité avec vous. Je fais de mon mieux pour avoir la parole la plus impeccable possible, afin que vous puissiez comprendre ce que je dis, mais même si je parvenais à vous transmettre une copie exacte de la vérité, je sais que vous déformerez mon message sitôt qu'il passera de mon esprit au vôtre. Vous l'entendrez et vous vous le répéterez d'une manière complètement différente, en fonction de votre point de vue.

Maintenant, ce que je dis est peut-être la vérité, peut-être pas, mais il se peut que ce que vous croyez ne soit pas davantage vrai. Je ne représente qu'une moitié du message vous en êtes l'autre. Je suis responsable de ce que je dis, mais pas de ce que vous comprenez. Vous êtes responsable de ce que vous comprenez et de ce que vous faites de ce que vous entendez dans votre tête, car c'est vous qui attribuez un sens à chaque mot qui vous parvient.

En cet instant même, vous interprétez ce que je dis à l'aune de vos connaissances personnelles. Vous réarrangez les symboles et vous les transformez d'une manière qui préserve l'équilibre de tout votre système de croyances. Une fois que vous aurez atteint cet équilibre, il se peut que vous acceptiez mon histoire comme étant la vérité... ou pas. Vous pouvez également faire la supposition que ce que vous vous dites correspond à ce que j'avais l'intention d'exprimer, ce qui ne veut pas dire que votre supposition soit vraie. Vous pouvez mal interpréter ce que je dis. Vous pouvez aussi utiliser ce que je dis pour me faire des reproches, pour en faire à quelqu'un d'autre, à vous-même, à votre religion ou à votre philosophie, pour être en colère contre tout le monde, et plus particulière ment contre vous-même. Vous pouvez également utiliser ce que vous entendez pour découvrir la vérité, pour vous trouver vous-même, pour faire la paix avec vous et, peut-être, pour modifier le message que vous vous adressez à vous-même.

Quoi que vous fassiez de ce que je dis, cela ne dépend que de vous. C'est votre rêve et je le respecte. Vous n'êtes pas obligé de me croire, mais si vous apprenez à écouter, vous parviendrez à comprendre ce que je dis et si l'information que je vous offre vous parle, vous pourrez alors l'intégrer à votre rêve, si vous le désirez. Vous pouvez prendre ce qui marche pour vous et vous en servir pour modifier votre rêve ; quant à ce qui ne vous convient pas, ignorez-le tout simplement. Cela ne fera aucune différence pour moi, mais ça en fera une pour vous, car je suppose - tout en sachant que c'est une supposition - que vous souhaitez devenir un meilleur artiste, et que c'est la raison pour laquelle vous remettez en question vos propres croyances.

Alors, soyez sceptique. Ne me croyez pas, ne croyez personne d'autre, mais, surtout, ne vous croyez pas vous-même. Quand je dis, ne vous croyez pas vous-même, mon Dieu, en voyez-vous les implications ?... Ne croyez pas tout ce que vous avez appris ! Ne pas se croire soi-même constitue un avantage immense, puisque la majeure partie de ce que vous avez appris n'est pas la vérité. Tout ce que vous savez, toute votre réalité, ce ne sont rien que des symboles. Mais vous n'êtes pas tout ce paquet de symboles qui s'expriment dans votre tête. Vous le savez, et c'est pour cela que vous vous montrez sceptique et que vous ne vous croyez pas.

Si vos croyances vous disent: "Je suis gros. Je suis laid. Je suis vieille. Je suis un perdant. Je ne suis pas assez gentille. Je ne suis pas assez fort. Je ne m'en sortirai jamais", ne vous croyez pas, parce que ce n'est pas vrai. Ces messages sont déformés. Ce ne sont rien que des mensonges. Sitôt que vous voyez que ce sont des mensonges, vous n'êtes plus obligé de les croire. Faites appel à la puissance du doute pour remettre en question tous les messages que vous vous adressez à vous-même. "Est-il vraiment vrai que je sois laid ? Est-il vraiment vrai que je ne sois pas à la hauteur ?" Ce message est-il réel ou virtuel ? De toute évidence, il est virtuel. Aucun de ces messages n'émane de la vérité, de la vie ; ils ne sont que le résultat des distorsions de nos connaissances. En vérité, il n'y a pas de gens laids. "Être à la hauteur" n'existe pas davantage. Il n'existe aucun livre de la loi universel où le moindre de ces jugements soit vrai. Ces jugements ne sont que des accords que les humains ont conclus.

Est-ce que vous voyez quelles conséquences entraîne le fait de se croire soi-même ? Vous croire est la pire des choses que vous puissiez faire, car vous vous êtes raconté des mensonges durant toute votre vie, et c'est parce que vous y croyez que votre rêve n'est pas agréable. Si vous croyez ce que vous vous dites, vous pouvez vous servir de tous les symboles que vous avez appris pour vous faire du mal. Votre rêve personnel peut devenir un vrai cauchemar, car c'est précisément en croyant des mensonges qu'on se forge son propre enfer. Si vous souffrez, ce n'est pas parce que quelqu'un d'autre vous fait souffrir ; c'est simplement parce que vous obéissez au tyran qui gouverne votre tête. Quand ce tyran vous obéira, il n'y aura plus ni juge, ni victime dans votre tête, et vous ne souffrirez plus.

...









 
 

 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement